étoile


étoile

étoile [ etwal ] n. f.
• 1549; esteile 1080; lat. pop. °stela, class. stella
IAstre.
1Cour. Tout astre visible, excepté le Soleil et la Lune; point brillant dans le ciel, la nuit. astre. L'ancienne astronomie distinguait les étoiles errantes ( planète; comète) , et les étoiles fixes. Ciel criblé, parsemé, semé d'étoiles. étoilé. Une nuit sans étoiles. « Cette obscure clarté qui tombe des étoiles » (P. Corneille). « d'innombrables étoiles, dont les scintillations tremblaient confusément dans l'eau du Nil » (Gautier). « Les étoiles, comme de petits yeux qui ne s'habituent pas à l'obscurité » (Renard). L'étoile du soir, l'étoile du matin, l'étoile du berger : la planète Vénus. « Pâle étoile du soir, messagère lointaine » (Musset). L'étoile des rois mages : l'astre, le météore qui, dans l'Évangile, guide les rois mages jusqu'à la crèche.
La guerre des étoiles.
Loc. À LA BELLE ÉTOILE : en plein air, la nuit. Coucher, dormir à la belle étoile. « Si vous avez jamais passé la nuit à la belle étoile, vous savez qu'à l'heure où nous dormons, un monde mystérieux s'éveille » (A. Daudet).
2Astron. Astre producteur et émetteur d'énergie, et dont le mouvement apparent sur la sphère céleste est trop faible pour l'observation à courte durée ( stellaire). L'énergie rayonnante émise par une étoile est produite par des réactions nucléaires. Lever, coucher d'une étoile. On groupe les étoiles les plus brillantes en figures arbitraires. constellation. Coordonnées d'une étoile. astronomique, équatorial. Occultation d'une étoile par la Lune. Étoile polaire, située approximativement dans la direction du pôle Nord. La magnitude absolue, mesurée par sa luminosité intrinsèque, et la température de surface, indiquée par sa couleur, déterminent la position d'une étoile dans l'espace. Étoiles naines, géantes. Étoile variable. céphéide. Étoile en formation. protoétoile. Vieillissement et mort d'une étoile par combustion de tout son hydrogène ou par explosion ( nébuleuse, nova, pulsar, supernova) . « les étoiles naissent, vivent et meurent, même si leurs durées se chiffrent en millions ou en milliards d'années » (H. Reeves). Étoiles mortes dont la lumière nous parvient encore. « Il y a des étoiles si éloignées de la Terre que leur lumière n'est pas encore parvenue jusqu'à nous » (Chateaubriand). Étoile double : système de deux étoiles liées par la gravité, dont l'une se dilate et absorbe l'autre. Étoile source de rayons X. Étoile à neutrons : étoile compacte dans laquelle les forces gravitationnelles provoquent la fusion des électrons et des protons en neutrons. — Groupement d'étoiles. galaxie (cf. Amas stellaire).
3(du sens 1) ÉTOILE FILANTE : météorite dont le passage dans l'atmosphère terrestre se signale par un trait de lumière. ⇒ aérolithe, bolide, météorite. « Une étoile filante, les gars. Faites un vœu » (Sartre).
4Par anal. Point lumineux, étincelle. Fusée qui éclate en lançant une gerbe d'étoiles.
II(déb. XVIIe) Dans des expr. Astre, considéré comme exerçant une influence sur la destinée de qqn ( 2. ascendant). Être sous une bonne, une mauvaise étoile. Avoir foi, être confiant, dans, en son étoile. chance, destin, destinée, fortune, sort. « Vous savez qu'il faut suivre son étoile » (Lesage). Lire qqch. dans les étoiles, le prédire. Son étoile pâlit : son pouvoir, son influence diminue. III
1Objet disposé en rayons, rappelant la forme sous laquelle on représente traditionnellement les étoiles. Étoile à quatre, à cinq branches ( pentacle) . Les rayons, les rais d'une étoile.
Spécialt (XVIIIe) Motif décoratif, en architecture. Les lampes « accrochaient une paillette de lumière aux étoiles dorées des plafonds » (Gautier). Étoiles brodées sur les manches des officiers généraux. Général à trois, à quatre étoiles. Étoiles servant d'emblème; étoiles d'un drapeau (ex. Brésil, États-Unis d'Amérique). L'étoile de David étoile à six branches formée de deux triangles superposés, symbole juif traditionnel. L'étoile jaune : étoile de David en tissu jaune dont les Allemands imposèrent le port aux juifs à partir de 1942. — Croix à cinq branches, insigne d'une décoration.
(1811) Fêlure rayonnante. Étoile sur un pare-brise.
(1626) Marque blanche au front d'un cheval, d'un bœuf.
(1669) Typogr. Signe en forme d'étoile ( astérisque) qui sert généralement à remplacer des lettres ou des mots manquants. Madame . trois-étoiles.
Petit signe en forme d'étoile servant à classer certains établissements selon leur confort, leur luxe (en une, deux... étoiles). Par appos. Restaurant, hôtel trois(-)étoiles. Ellipt Un trois-étoiles ( trois-étoiles) .
Ski Insigne décerné aux skieurs ayant passé avec succès des épreuves relatives à l'acquisition de certains mouvements. « Je lui souhaitai une bonne neige, plusieurs étoiles » (Quignard). Par ext. L'épreuve elle-même. Passer sa troisième étoile.
Comm. Signe en forme d'étoile utilisé comme unité de froid, équivalant à — 6 oC, et qui, multiplié, sert à classer les réfrigérateurs et congélateurs en fonction de leur degré maximal de réfrigération.
2(1690) Rond-point où aboutissent plusieurs allées, plusieurs avenues. carrefour. « C'est une sorte d'étoile où concourent quelques allées » (Diderot). Absolt La place de l'Étoile : la place Charles-de-Gaulle, où se trouve l'Arc de triomphe, à Paris.
3(1812) Artill. Étoile mobile : instrument destiné à vérifier les dimensions de l'âme d'un canon, son calibre.
4 ♦ EN ÉTOILE : dans une disposition rayonnante, présentant des lignes divergentes. Branches, routes en étoile. Fêlures en étoile.
Moteur en étoile, dont les cylindres sont disposés en rayons sur un même plan, toutes les bielles étant articulées sur le maneton du vilebrequin.
Électrotechn. Montage en étoile, ou appos. montage étoile : système de connexion électrique polyphasée qui transfère l'énergie de chacune des phases par rapport à un point commun.
5(1561) ÉTOILE DE MER :animal invertébré (échinodermes) en forme d'étoile à cinq branches. ⇒ astérie. Les étoiles de mer sont carnivores. « la délicate étoile, l'ophiure, qui, sous le soleil, tend, détend, roule et déroule tour à tour ses bras élégants » (Michelet).
Bot. Étoile d'argent. edelweiss.
IV(1849) Personne dont la réputation, le talent brillent (comédien, danseur, sportif). vedette. Les étoiles du cinéma. star. Appos. Danseur, danseuse étoile, ayant atteint le plus haut degré dans la hiérarchie du corps de ballet de l'Opéra.
Étoile montante : personne qui devient célèbre dans quelque domaine. « On se pressait autour de Suzanne Lenglen, l'étoile montante des courts » (Aragon).

étoile nom féminin (latin stella) Astre doué d'un éclat propre, dû aux réactions thermonucléaires dont il est le siège. Objet formé de branches qui rayonnent à partir d'un point central ; ornement de cette forme : Une étoile en diamants. Représentation d'une étoile avec valeur de symbole : Des étoiles marquent les mots manquants. Littéraire. Destinée, chance : Croire à son étoile. Symbole de la renommée, de la réussite de quelqu'un : Il voyait son étoile pâlir. Fêlure rayonnant autour d'un point (dans le verre notamment). Personne qui brille par son talent, surtout dans le monde du spectacle ; star : Une étoile du cinéma. Indice de classement attribué à certains appareils, produits, restaurants, etc. : Ce restaurant a deux étoiles. Bijouterie Chacune des huit facettes triangulaires qui délimitent la table d'une gemme taillée, et spécialement d'un brillant. Chemin de fer Ensemble de lignes rayonnant autour d'une gare importante. Chorégraphie Suprême échelon dans la hiérarchie de certains corps de ballet (Opéra de Paris). [Le titre d'étoile, réservé autrefois aux seules danseuses, est attribué également, aujourd'hui, aux danseurs.] Danseuse de classe internationale. Commerce Unité de froid équivalent à −6 °C et qui, multipliée, indique le degré maximal de réfrigération d'un conservateur ou d'un congélateur. Géométrie Polygone (souvent régulier) non convexe. (L'étoile à cinq branches est un pentagone.) Héraldique Meuble en forme d'étoile à cinq rais. Hôtellerie Signe en forme d'étoile dont le nombre indique la catégorie dans laquelle l'hôtel est classé. (Les hôtels sont classés de 1 à 4 étoiles, et 4 étoiles luxe.) Mathématiques Nom donné à l'astérisque servant à diverses notations. Militaire En France, insigne de grade des officiers généraux. Sports En ski, récompense symbolisant la réussite à un examen portant sur les techniques de base de cette discipline. Zootechnie Marque blanche, rappelant la forme d'une étoile, que certains chevaux et certains bœufs, à robe de couleur, portent sur le front. ● étoile (citations) nom féminin (latin stella) Guillaume Apollinaire de Kostrowitzky, dit Guillaume Apollinaire Rome 1880-Paris 1918 Une belle Minerve est l'enfant de ma tête Une étoile de sang me couronne à jamais […]. Calligrammes, Tristesse d'une étoile Gallimard Commentaire Apollinaire, blessé en 1916 d'un éclat d'obus à la tête, avait été trépané deux fois. Théodore de Banville Moulins 1823-Paris 1891 Enfin, de son vil échafaud, Le clown sauta si haut, si haut, Qu'il creva le plafond de toiles Au son du cor et du tambour, Et, le cœur dévoré d'amour, Alla rouler dans les étoiles. Odes funambulesques Joë Bousquet Narbonne 1897-Carcassonne 1950 À force de tout regarder, il a appris qu'il n'y avait pas d'étoiles, et que chaque homme est une étoile. Langage entier Rougerie Charles Albert Cingria Genève 1883-Genève 1954 Le ciel est plein de vociférantes étoiles. Bois sec, bois vert Gallimard Joachim Du Bellay Liré 1522-Paris 1560 Déjà la nuit en son parc amassait Un grand troupeau d'étoiles vagabondes, Et pour entrer aux cavernes profondes, Fuyant le jour, ses noirs chevaux chassait […]. L'Olive Eugène Grindel, dit Paul Eluard Saint-Denis 1895-Charenton-le-Pont 1952 Un rêve sans étoiles est un rêve oublié. 152 Proverbes mis au goût du jour, n°142 Éditions surréalistes Commentaire En collaboration avec Benjamin Péret Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 […] Et Ruth se demandait, Immobile, ouvrant l'œil à moitié sous ses voiles, Quel Dieu, quel moissonneur de l'éternel été Avait, en s'en allant, négligemment jeté Cette faucille d'or dans le champ des étoiles. La Légende des siècles, Booz endormi Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 Madame, sous vos pieds, dans l'ombre, un homme est là Qui vous aime, perdu dans la nuit qui le voile, Qui souffre, ver de terre amoureux d'une étoile. Ruy Blas, II, 2, lettre de Ruy Blas à la reine Pierre Dumarchais, dit Pierre Mac Orlan Péronne 1882-Saint-Cyr-sur-Morin 1970 Celui qui n'a que sa bonne étoile pour se garer des autobus fait aussi bien de ne pas traverser la rue. Uranie ou l'Astronomie sentimentale Émile Hazan Charles Péguy Orléans 1873-Villeroy, Seine-et-Marne, 1914 Étoile de la mer voici la lourde nappe Et la profonde houle et l'océan des blés Et la mouvante écume et nos greniers comblés, Voici votre regard sur cette immense chape […]. La Tapisserie de Notre-Dame, Présentation de la Beauce à Notre-Dame de Chartres Gallimard Charles Perrault Paris 1628-Paris 1703 Est fou qui veut lutter contre les étoiles. La Chatte cendreuse Marguerite de Crayencour, dite Marguerite Yourcenar Bruxelles 1903-Mount Desert Island, Maine [É.-U.], 1987 Il n'est pas difficile de nourrir des pensées admirables lorsque les étoiles sont présentes. Alexis ou le Traité du vain combat Plon William Shakespeare Stratford on Avon, Warwickshire, 1564-Stratford on Avon, Warwickshire, 1616 Ce sont les étoiles, les étoiles tout là-haut qui gouvernent nos existences. It is the stars, The stars above us, govern our conditions. Le Roi Lear William Shakespeare Stratford on Avon, Warwickshire, 1564-Stratford on Avon, Warwickshire, 1616 Non, je ne suis pas né sous une rimailleuse étoile. No, I was not born under a rhyming planet. Beaucoup de bruit pour rien, V, 2, Bénédict étoile (expressions) nom féminin (latin stella) À la belle étoile, de nuit et en plein air. Carrefour, rond-point en étoile, carrefour, rond-point d'où les voies rayonnent dans toutes les directions. Étoile filante, synonyme de météore. Être la bonne, mauvaise étoile de quelqu'un, lui apporter la chance ou le malheur. Être né sous une bonne étoile, avoir de la chance. Familier. Voir les étoiles en plein midi, recevoir un coup violent qui cause un éblouissement. Moteur en étoile, moteur dont tous les cylindres sont disposés en étoile autour du carter. Étoile mobile, instrument imaginé par Gribeauval et permettant de vérifier au 1/100 de mm près sur toute sa longueur la régularité du calibre d'une bouche à feu. Ordre de l'Étoile, nom donné à un grand nombre d'ordres de chevalerie ayant pris l'étoile pour insigne. Montage en étoile, mode de groupement de systèmes polyphasés consistant à relier en un point commun l'une des extrémités des phases, les autres extrémités étant reliées aux différents fils du réseau. (Le point commun s'appelle point neutre.) Étoile jaune, signe distinctif que les Allemands obligeaient les Juifs à coudre sur leurs vêtements pendant la Seconde Guerre mondiale. (Imposée en Pologne dès octobre 1939, elle fut obligatoire en Belgique, aux Pays-Bas et en France occupée en 1942). Étoile rouge, insigne adopté par l'armée soviétique en avril 1918. Guerre des étoiles, expression employée couramment pour désigner l'initiative de défense stratégique du président Reagan. Étoile de David, symbole judaïque constitué par une étoile à six branches. Étoile de mer, nom usuel des astéries. ● étoile (synonymes) nom féminin (latin stella) Chorégraphie. Suprême échelon dans la hiérarchie de certains corps de ballet...
Synonymes :

étoile
(place de l') anc. nom d'une place de Paris (rebaptisée place Charles-de-Gaulle en 1970), au centre de laquelle s'élève l'Arc de triomphe. Aménagée de 1768 à 1774 par Perronet et, à partir de 1854, par Hittorff.
————————
étoile
n. f.
d1./d ASTRO Astre qui brille d'une lumière propre et dont le mouvement apparent est imperceptible sur une courte durée d'observation.
|| Cour. Tout astre autre que le Soleil et la Lune.
L'étoile du berger, du soir, du matin: la planète Vénus.
|| Loc. à la belle étoile, dehors.
d2./d Loc. étoile filante: météorite.
d3./d ASTROL fig. Astre considéré du point de vue de son influence supposée sur la destinée de quelqu'un. Croire à son étoile.
Loc. fig. être né sous une bonne étoile.
d4./d Figure géométrique rayonnante représentant une étoile. étoile à cinq, à six branches.
|| Insigne du grade des officiers généraux. Un général à cinq étoiles.
d5./d Rond-point où aboutissent des allées, des avenues.
d6./d Artiste célèbre. Une étoile de la chanson, du cinéma.
(En appos.) Danseur, danseuse étoile, échelon suprême dans la hiérarchie des solistes de corps de ballet.
d7./d Nom cour. de divers animaux et de diverses fleurs dont la forme est celle d'une étoile.
étoile de mer: nom cour. des astéries.
étoile-de-Noël: poinsettia.
d8./d Distinction qualitative donnée à certains établissements hôteliers. Un hôtel trois étoiles.
Encycl. Astro. - Les étoiles sont le constituant principal de l'Univers visible. Comme le Soleil, qui est une étoile d'un type très courant, elles produisent elles-mêmes leur énergie. Les distances qui nous séparent des étoiles sont exprimées en années de lumière ou en parsecs. Beaucoup d'étoiles (plus de 50 %) sont des systèmes doubles (étoiles doubles) ou multiples; l'étude des étoiles doubles permet d'estimer la masse relative de chacune des deux composantes. Les étoiles ont chacune une couleur caractéristique, qui dépend de leur température de surface, bleue pour les étoiles les plus chaudes (plus de 10 000 K), rouge pour les plus froides (3 000 K). Le Soleil, dont la température est légèrement inférieure à 6 000 K, rayonne essentiellement dans le jaune.

⇒ÉTOILE, subst. fém.
I.— Au sens propre
A.— ASTRON. Astre brillant de sa propre lumière, observable sous la forme d'un point scintillant, sans mouvement apparent. Amas d'étoiles; grandeur, magnitude d'une étoile. Comme on parlait devant lui du mouvement des étoiles :« Ce n'est pas vrai, que les étoiles tournent. On dit les étoiles fixes. Et si elles tournaient, on le saurait » (ALAIN, Propos, 1913, p. 169) :
1. Lorsque nos regards s'élèvent vers les cieux étoilés, pendant ces heures étincelantes où la voûte céleste apparaît constellée d'une véritable poussière lumineuse, arrêtons-nous sur l'un quelconque de ces points brillants qui scintillent au fond des cieux : ce point est aussi gros que notre soleil, et, dans l'univers, notre soleil n'est pas plus important que lui. Éloignons-nous par la pensée jusqu'à cette étoile, et de sa distance retournons-nous vers la Terre et cherchons notre système solaire...
FLAMMARION, Astron. pop., 1880, p. 378.
SYNT. Étoiles australes, bleues, chaudes, éteintes, faibles, gazeuses, géantes, naines, nouvelles, obscures, rouges, visibles, voisines; catalogue, coucher, déclinaison, densité, distance, grandeur apparente, lever, observation, occultation, orbite, puissance, scintillation, volume des étoiles.
Étoiles doubles, multiples. Ensemble de deux ou plusieurs étoiles si rapprochées qu'elles se confondent en une seule étoile apparente. Sur trois étoiles il y a « pour le moins » une étoile double. Parfois les deux composantes sont faciles à séparer, parfois aussi elles se touchent presque (POINCARÉ, Hyp. cosmogon., 1911, p. LX). De belles « étoiles doubles », dont les composantes sont souvent de couleurs différentes (DANJON, Cosmogr., 1948, introd., p. 17).
Étoile polaire. Étoile appartenant à la constellation de la Petite Ourse et voisine du pôle Nord, dont elle indique la direction. Et quelquefois, dans un effort pour remettre le cap sur mon logis, en fixant, d'après les principes nautiques, mes yeux sur l'étoile polaire, (...) j'entrais soudainement dans des labyrinthes de ruelles (BAUDEL., Paradis artif., 1860, p. 415) :
2. Tu ne sais pas où est le Nord... Eh bien, je te ferai voir un de ces soirs l'Étoile polaire... Eh bien, tu prendras trois petits piquets, tu les planteras en ligne, bien en ligne, avec cette étoile. En te couchant par terre, tu les aligneras bien juste. Et puis avec un méridien, tu verras comme ça parfaitement où est le Nord.
GONCOURT, Journal, 1860, p. 761.
Étoile variable. Étoile dont l'éclat varie au cours de périodes plus ou moins longues. Ils [les amas] contiennent peu d'étoiles variables et ce sont généralement des variables à éclipse (SCHATZMAN, Astrophys., 1963, p. 104).
B.— Usuel, p. ext. Tout astre brillant (étoile ou planète) autre que le soleil et la lune. Étoile(s) brillante(s); fourmillement d'étoiles. Elle n'avait aucune idée de ces distances vertigineuses, — et Tahaapaïru les comparait à celles qui séparaient Fataoua de la lune ou des étoiles (LOTI, Mariage, 1882, p. 72). On vit là-bas [dans ce pays lointain] comme dans un paradis. Jamais d'hiver, un ciel éternellement bleu, une existence au soleil et aux étoiles (ZOLA, Joie de vivre, 1884, p. 1070).
SYNT. Étoile(s) flamboyante(s), lointaine(s), luisante(s), pâle(s), resplendissante(s), scintillante(s), vacillante(s); étoiles errantes (les planètes) p. oppos. aux étoiles fixes; blanche(s), brillante(s), grande(s), grosse(s), petite(s), première(s) étoile(s); lune et étoiles; étoiles dans/de la nuit, au/du ciel, firmament; clarté, cortège, lueur, lumière, marche, myriades, nuages, pluie, poussière, rayons, scintillement des étoiles; s'allumer, briller, luire, pâlir, palpiter, rayonner, resplendir, scintiller; constellé(ée) d'étoiles.
1. En partic.
a) Étoile filante. Météore dont l'embrasement lors du passage dans les couches supérieures de l'atmosphère produit un phénomène lumineux très fugace. Quelques étoiles filantes glissèrent tout à coup, décrivant sur le ciel comme la parabole d'une monstrueuse fusée (FLAUB., Bouvard, t. 1, 1880, p. 79). Jean-Louis et José assis sur le banc du perron, la tête renversée, guettaient les étoiles filantes (MAURIAC, Myst. Frontenac, 1933, p. 109).
b) Étoile du Berger, du matin, du soir. Planète Vénus. Cependant l'étoile du matin paraissait sur le sommet des montagnes voisines (DUPUIS, Orig. cultes, 1796, p. 251). Là, le lac immobile étend ses eaux dormantes Où l'étoile du soir se lève dans l'azur (LAMART., Médit., 1820, p. 10). Marie, enfin quitte l'ouvrage, Voici l'étoile du Berger (BÉRANGER, Chans., t. 3, Le Prisonnier de guerre, 1829, p. 219).
c) RELIG. CHRÉT.
Étoile des Mages. Étoile qui, selon l'Évangile (Matthieu 2, 1-12) guida les Rois Mages jusqu'à la Crèche. Comme l'étoile a conduit les trois rois du fin fond de l'Orient. Vers le berceau de mon fils (PÉGUY, Porche Myst., 1911, p. 174) :
3. J'ai mon étoile limpide
Qui guide
Mon pied leste et voyageur,
Comme l'étoile des Mages
Si sages
Parmi ceux de l'Orient,
Qui les mena par des plaines
Lointaines
Aux pieds du divin enfant, ...
M. DE GUÉRIN, Poésies, 1839, p. 111.
Rem. Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845, GUÉRIN 1892 attestent l'emploi vx de la loc. Fête de l'Étoile pour désigner l'Épiphanie.
♦ [Dans le lang. symbolique, pour désigner la Vierge Marie] Étoile de la mer, Étoile du matin. Ton siège au milieu du ciel, ô Marie, Étoile de la mer! (CLAUDEL, Corona benignitatis, 1915, p. 375).
2. Locutions
a) Coucher, dormir, loger à l'auberge, à l'enseigne, à l'hôtel de l'Étoile; à la belle étoile. Passer la nuit dehors. Voici quarante-trois nuits que je dors à la belle étoile, sous ce ciel de la Grèce toujours étoilé et serein (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 289). Il va falloir que j'aille loger à l'hôtel de la belle étoile. Je le connais, cet hôtel; il y a furieusement des courants d'air (MURGER, Scènes vie boh., 1851, préf., p. 80).
b) Faire voir des étoiles en plein midi (fig., vx, fam.). Infliger un violent coup sur la tête, qui provoque un éblouissement (cf. Ac. 1798-1932). P. ext. Abuser de la crédulité de quelqu'un. Le vieux renard trouverait moyen de leur faire voir des étoiles en plein midi (MÉRIMÉE, Colomba, 1840, p. 125) :
4. Tu as trouvé le mot, j'étais godiche, ton père m'aurait fait voir aujourd'hui des étoiles en plein midi (...) et j'étais tellement anéantie, qu'il m'aurait fait mettre à genoux, s'il avait voulu, pour signer ses paperasses.
ZOLA, La Curée, 1872, p. 535.
c) ASTROL. Astre qui est censé exercer une influence bonne ou mauvaise sur la destinée d'une personne née au moment de son apparition dans le ciel. Étoile bénéfique, bienfaisante, favorable, funeste, heureuse, maligne. (Quasi-)synon. ascendant. Il lui eût fallu pouvoir préparer sa pensée à loisir, et forcer ensuite le public à l'entendre... Et juste, à point nommé, son étoile — sa mauvaise étoile — vint lui en offrir les moyens (ROLLAND, J.-Chr., Révolte, 1907, p. 410) :
5. Vous devez être poëte : cela se lit dans vos yeux et dans la partie supérieure de votre figure; plus bas, vous êtes sous l'empire d'astres tout différents, presque opposés (...). Remerciez Dieu : il y a peu d'hommes qui soient nés sous plus d'une étoile, peu dont l'étoile soit heureuse, moins encore dont l'étoile, même favorable, ne soit contre-balancée par l'influence maligne d'une étoile opposée.
LAMARTINE, Voyage en Orient, t. 1, 1835, p. 227.
Expressions
Être né sous une bonne, une mauvaise étoile. Avoir de la chance, de la malchance. Il faut que vous soyez née sous une heureuse étoile!... La première fois que vous venez à la Cour, y trouver deux amis!... (SCRIBE, Verre d'eau, 1840, I, 3, p. 654). Outre que je puis fort bien être tué demain, car je sens que je suis né sous une mauvaise étoile (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 5, 1859, p. 58).
Être la bonne, la mauvaise étoile de qqn. Porter chance ou malchance à quelqu'un. Vous nous avez sauvés, vous avez été notre bonne étoile! (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 3, 1859, p. 548).
Lire (qqc.) dans les étoiles. Établir un horoscope; prédire un événement à partir de l'observation des astres. Ni toi ni moi n'avons lu dans les étoiles (ABOUT, Roi mont., 1857, p. 29). Il est de ces généraux qui lisent leur victoire, non la veille dans les étoiles, mais le lendemain dans les journaux (GIRAUDOUX, Bella, 1926, p. 48). Je ne me serais pas résignée à me laisser tomber dans le lit du vieux Manente sans l'horoscope. Le savant Uderigo lisait parmi les étoiles mon nom uni à celui de Manente (SALACROU, Terre ronde, 1938, II, 1, p. 182).
P. méton. Destinée d'une personne. Avoir confiance, foi en son étoile. Son extrême confiance en l'étoile de son mari (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 985). Il n'y a pas de destin de la joie; il n'y a pas d'étoile heureuse (MAETERLINCK, Trésor humbles, 1896, p. 184).
Au fig. Ascendant et/ou renommée d'une personne. L'étoile pâlissait, je sentais les rênes m'échapper, et je n'y pouvais rien (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 2, 1823, p. 11). Le capitaine en exercice voyait son étoile pâlir devant l'astre naissant du capitaine en expectative (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 163).
II.— P. anal. [P. réf. à la figuration traditionnelle de l'étoile ou à son éclat]
A.— [P. réf. à la forme de l'étoile]
1. Figure conventionnelle ou approximative représentant une étoile.
a) Figure rayonnée sous laquelle est traditionnellement représentée l'étoile. Quatre petits dômes mosaïques, peints or et azur, et percés de trous, figurés en étoiles et en croissants (BOURGES, Crépusc. dieux, 1884, p. 316). Elle parlait sans me regarder, en dessinant au crayon des petites étoiles sur la couverture d'un livre (MAUROIS, Climats, 1928, p. 221).
Loc. adv. ou adj. [À propos d'un objet ou d'un ensemble d'objets] En étoile(s). En forme d'étoile; qui présente une disposition en rayons. Des routes autour de trois villes, en étoiles comme les traces d'énormes pattes d'oiseaux (MALRAUX, Espoir, 1937, p. 517).
b) P. ext.
) Déchirure, empreinte, fêlure en forme d'étoile. En choisissant parmi les faïences des dressoirs celles qui n'avaient qu'une écornure ou qu'une étoile (GAUTIER, Fracasse, 1863, p. 465). Le papier vert à ramages, crevé en étoile, laissait paraître quelques fils de serpillière (FRANCE, Pt Pierre, 1918, p. 18). Son splendide parquet de chêne avait des étoiles (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 121).
Rem. On rencontre ds la docum. le dér. étoilure, subst. fém., rare. Fissure en étoile. On reconnaît les pierres qui ont servi de percuteurs par de petites étoilures (MORTILLET, Préhist., 1882, p. 510).
) Rond-point d'où rayonnent plusieurs allées ou avenues. Les bois où se mêle la foule connaissent vite leur allée centrale et constituent une fois pour toutes leurs réseaux de sentiers, d'étoiles et de carrefours (, Aphrodite, 1896, p. 186). [Dans les forêts] les « étoiles » des carrefours où viennent converger des routes venues (...) des points les plus différents (PROUST, Temps retr., 1922, p. 1029).
En partic. L'Étoile. Place de Paris où se trouve l'Arc-de-Triomphe. J'étais à ma fenêtre, regardant l'Arc de Triomphe de l'Étoile (BALZAC, Théor. démarche, 1833, p. 638).
c) Emplois spéc.
) ARCHIT. ,,Ornements peints, sculptés ou gravés offrant des rayons pointus en nombre variable; (...) dans l'architecture romane, (...) sortes de fleurons se rapprochant de l'étoile à quatre branches, et soit disposés sur des surfaces taillées en pointe de diamant, soit juxtaposés de façon à former des motifs de décoration continus`` (ADELINE, Lex. termes art, 1884).
) GÉOM. Polygone comportant des angles rentrants. Synon. polygone étoilé. C'était une sorte de table de Pythagore, avec des carrés, des losanges, des étoiles, des signes du Zodiaque, beaucoup de chiffres et d'autres figures cabalistiques (SAND, Hist. vie, t. 1, 1855, p. 374).
) HÉRALD. Figure de blason qui compte ordinairement cinq rayons. Le cintre était surmonté de l'écusson de pierre, aux armes de l'antique famille des comtes d'Athol, savoir :« d'azur, à l'étoile abîmée d'argent » (VILLIERS DE L'I.-A., Contes cruels, 1883, p. 21).
) TYPOGR. Signe typographique en forme d'étoile. Synon. astérisque. Dans la pièce « A Gautier » après l' « Hippogriffe a relayé Pégase », il faut (c'est oublié dans la copie) une « étoile ». Comme dans celle-ci après « moi qui suis vieux ». Ces « étoiles » marquent la division importante de la pièce (HUGO, Corresp., 1872, p. 333).
En partic. Trois étoiles. Signe conventionnel de trois astérisques, à la suite d'un article ou à la place habituellement occupée par le nom, indiquant un auteur qui a voulu garder l'anonymat. Trois étoiles au lieu d'une signature... (LAUTRÉAM., Chants Maldoror, 1869, p. 334). Ce petit livre signé de trois étoiles (GREEN, Journal, 1941, p. 142).
P. plaisant. [P. réf. à cet usage] Monsieur, Madame Trois Étoiles. Personne dont on ignore ou tait le nom. Allez donc dire cela à Madame la banquière Trois Étoiles, qui s'évente là-bas à son balcon (BOREL, Champavert, 1833, p. 222). Sir Arthur, gentleman anglo-indien, épousait sérieusement Miss Anne Perkins ou la veuve Mistress « Trois Étoiles » (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 4, 1859, p. 9).
P. exagér. Vous comprenez que nous sommes obligés, pour la morale et les convenances, de l'appeler la Comtesse « Neuf-Étoiles » (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 4 1859, p. 358). Quelques-uns des génies qui ont enthousiasmé la terre, du roi Salomon au Baron Quatre ou Sept étoiles (MALLARMÉ, Dern. mode, 1874, p. 766).
2. Représentation sous forme d'insigne ou d'emblème d'une étoile avec valeur de symbole. Les sept étoiles d'or qui, dans la pensée de Herzl, symbolisaient les sept heures de travail (THARAUD, An prochain, 1924, p. 96). L'étendard américain, avec ses étoiles sur bleu profond (MORAND, New-York, 1930, p. 182) :
6. ... aux trente-sept étoiles représentant les trente-sept États de l'Union qui resplendissent sur le yacht des pavillons américains, le marin en avait ajouté une trente-huitième, l'étoile de « l'État de Lincoln », car il considérait son île comme déjà rattachée à la grande république.
VERNE, L'Île mystérieuse, 1874, p. 324.
Étoile de David. Figure à six branches faite de deux triangles entrecroisés, emblème du peuple juif. Je vois briller au-dessus de vous la Croix du Sud de votre naissance (...) tandis que, dans le flamboiement de ses millénaires d'années-lumière, l'Étoile de David scintille sur votre épée (M. André Chamson, recevant Joseph Kessel à l'Académie Française ds Cahiers de Neuilly, avr. 1964, p. 96).
Étoile jaune. Signe distinctif imposé aux Juifs par les nazis, pendant la Seconde guerre mondiale. Je songe à toi, Marceau, instituteur révoqué comme franc-maçon; à toi, Lévy, aux parents marqués de l'étoile jaune (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 134). Des étoiles en satinette jaune distribuées après remise de deux points découpés dans la carte de textile (SARRAUTE, Ère soupçon, 1956, p. 51).
Étoile rouge. Insigne de l'armée soviétique depuis la Révolution de 1918 :
7. J'étais avant-hier à Barcelone. J'ai vu dans un hangar ouvert un bel avion; des étoiles rouges partout, une faucille et un marteau sur la queue, des inscriptions de tous les côtés; et en avant le mot : Lénine.
MALRAUX, L'Espoir, 1937, p. 561.
Spécialement
a) DÉCORATIONS (CIVILES ou MILIT.)
Étoile des braves, de l'honneur. Légion d'honneur. Ma poitrine fut émaillée de l'étoile des braves. J'étais commandant et décoré!!! (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 220). Je n'ai encore vu personne de nos amis et n'ai point par conséquent contemplé l'étoile de l'honneur sur le paletot blanc de Claudin (FLAUB., Corresp., 1862, p. 46).
♦ Ordre de chevalerie, ordre colonial, etc., ayant pour emblème une étoile. En partic. Étoile Polaire. Ordre chevaleresque suédois créé au dix-huitième siècle pour récompenser le mérite civil :
8. Quand je me suis mariée, M. le Comte de Creutz, alors ministre du Roi, écrivit à mon père formellement que M. de Staël aurait l'ordre de l'Étoile Polaire dans l'année. Depuis, Sa Majesté, à ce que m'a dit le comte de Fersen, a fait une loi qui ne permet pas aux chevaliers de l'ordre de l'Épée d'avoir l'Étoile Polaire. Si cela est ainsi, j'ose demander pourquoi il n'obtiendrait pas de la bonté de Sa Majesté l'ordre des Séraphins...
STAËL, Lettres de jeunesse, 1788, p. 236.
b) FRANC-MAÇONNERIE. Étoile (flamboyante). ,,Symbole de la manifestation centrale de la lumière, du centre mystique, du foyer d'un univers en expansion`` (Symboles 1969, p. 335) :
9. Avec la truelle le maçon étale le ciment, lie les pierres des édifices... Voici le marteau qui cloue les poutres et les chevrons... L'équerre et le fil à plomb donnent la direction de la ligne afin que le mur ne penche point; ceci est l'étoile à cinq pointes, image de l'univers créateur et de l'homme qui s'unit à la création...
ADAM, L'Enfant d'Austerlitz, 1902, p. 27.
c) HÔTELLERIE et RESTAURATION. Indice de classement des hôtels et des restaurants en fonction de la qualité de leurs installations, de leur service ou de leur cuisine. On a bâti toute une série d'hôtels à trois étoiles (T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1963, p. 36). Les établissements dont la cuisine sort de l'ordinaire, sont gratifiés de 1, 2 ou 3 étoiles suivant qu'il s'agit d'une bonne table dans sa catégorie, d'une table excellente méritant un détour ou enfin, d'une table exceptionnelle (Elle, déc. 77, p. 94).
d) ART MILIT. Étoiles à cinq branches. Figurant sur les manches et la coiffure de l'uniforme des officiers généraux des trois armes, dont elles indiquent le grade. Ayant appris que le ministre hésitait à lui donner sa troisième étoile, je dus faire une démarche pressante pour que Foch fût nommé général de division (JOFFRE, Mém., t. 1, 1931, p. 13). Sur sa manche des étoiles brillent (PRÉVERT, Paroles, 1946, p. 208).
3. Réalisation, dans la nature, d'entités (vivantes) rappelant une telle figure.
a) Domaine végétal
) Fleur dont les pétales sont disposés en étoile. Jasmin aux jolies petites étoiles jaunes (MICHELET, Journal, 1858, p. 408). L'étoile rose des nymphéas s'ouvrait (ZOLA, Curée, 1872, p. 486).
) Plante de la classe des Monocotylédones, à fruit ou fleur en forme d'étoile. Étoile d'eau. Plante aquatique. Des remous d'eau stagnante où (...) éclatait comme des pâquerettes la frêle broderie des étoiles d'eau (NERVAL, Filles feu, Le Bal de Loisy, 1854, p. 610).
b) Domaine animal
) Marque blanche sur le front d'un cheval ou d'un bœuf dont la robe est de couleur foncée. Ah! mes bœufs, mes beaux bœufs! Fauveau à la raie noire, et l'autre qui avait une étoile sur le front (COURIER, Pamphlets pol., Deuxième lettre particulière, 1820, p. 69). Il embrassa la bête [le vieux cheval estropié] infortunée et mit un baiser sur l'étoile blanche de son front (FRANCE, Île ping., 1908, p. 304).
) Étoile de mer. Synon. usuel de astérie (v. ce mot ex. 1) :
10. ... ces langoustes, ces poulpes, ces étoiles de mer, ces crabes, me révélaient des formes de la vie trop étonnantes et des animaux moins fraternels vraiment que mon petit chien Caire, que le poney de Madame Caumont...
FRANCE, Le Petit Pierre, 1918, p. 94.
c) Domaine météor. Cristal de neige. Si une goutte d'eau évaporée est frappée du froid, elle se change en étoile de neige à six rayons en hiver, et en polyèdre de grêle à six pans en été (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p. 215). Sa robe était blanche et des étoiles de neige tombaient sur les joues, sur les mains croisées, sur la poitrine, sur la robe blanche (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 275).
4. Réalisation par l'activité humaine d'objets rappelant ou reproduisant une telle figure.
a) Objet décoratif représentant une étoile. Étoile d'argent, de cristal, de diamant, d'or. Elle ne porte habituellement de tous ces bijoux dont nos jeunes Catalanes sont si vaines, que deux petites étoiles de grenat qui étincellent à ses oreilles (LATOUCHE, L'Héritier, Lettres amans, 1821, p. 113). Une parure de fantaisie, vue avec sa mère à la vitrine d'un bijoutier du Palais-Royal. — Vous savez, trois étoiles de strass pour être piquées dans les cheveux... (ZOLA, Pot-Bouille, 1882, p. 233).
b) ARTILL. Étoile mobile. Instrument servant à vérifier le calibre d'une arme à feu. On parvient à reconnaître où sont les trous et les caves dans la lumière d'un canon au moyen du chat. Mais il y a un meilleur moyen, c'est l'étoile mobile de Gribeauval (HUGO, Misér., t. 2, p. 439).
B.— [P. réf. à l'éclat des étoiles]
1. Domaine physique
a) [À propos d'une source lumineuse, d'un appareil d'éclairage] Cloyes dormait, retombé à sa paix morte, éclairé par les étoiles jaunes des réverbères (ZOLA, Terre, 1887, p. 181). Les étoiles des cierges scintillant dans les ténèbres commencées de cette brume (HUYSMANS, En route, t. 2, 1895, p. 235).
b) Spéc., PYROTECHNIQUE. Feu d'artifice dont l'éclat et l'aspect évoquent les étoiles. Ces chutes d'étoiles, le grésillement des grandes pièces, leurs gerbes d'étincelles, les soleils tournants, enfin l'embrasement de la vieille ville, ces feux de bengale, bleus, blancs, rouges, allumés tous ensemble et qui durant quelques minutes pavoisèrent le ciel même aux couleurs nationales (GUÉHENNO, Journal homme 40 ans, 1934, p. 48). Cf. bombardement ex. 3.
2. Domaine humain. Artiste particulièrement connu et apprécié du public. (Quasi-)synon. star, vedette. La blonde Géraldine, une étoile d'opérettes (ZOLA, Nana, 1880, p. 1325). Les premiers grands impresarii, s'annexent à coups de dollars les étoiles européennes (MORAND, New-York, 1930, p. 168). Je songeais qu'il est étrange que le cinéma exige de ses étoiles cet excès de maquillage pour atteindre à nous livrer, d'une figure, la pure essence (MAURIAC, Journal 1, 1934, p. 30).
Rem. On rencontre ds la docum. le dimin. péj. étoilette, subst. fém., néol. Petite étoile. Depuis la mort de cette grande artiste [Thérésa], j'ai souvent bondi en lisant dans les journaux qu'on appelait telle ou telle étoilette de beuglant « la nouvelle Thérésa » (GALIPEAUX, Souv., 1931, p. 11).
En partic., CHORÉGR. Danseur (euse) promu(e) aux premiers rôles dans une troupe ou un corps de ballet. Qu'est-ce que le foyer de la danse? et le corps de ballet? et les étoiles de l'Opéra? (ABOUT, Nez notaire, 1862, p. 12). Comme une étoile de la danse qui, dans la fantaisie d'un pas, vient prendre successivement la place de chacune des ballerines ses sœurs (PROUST, Guermantes 1, 1920, p. 36).
Prononc. et Orth. :[etwal]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1100 esteile « tout astre visible, excepté le soleil et la lune » (Roland, éd. J. Bédier, 3659); b) 1119 esteiles reials « planètes » (PH. DE THAON, Comput. 2797 ds T.-L.); 2. 1380 estoille « objet disposé en rayons rappelant la forme sous laquelle on représente traditionnellement les étoiles » (Inventaire de Charles V ds GAY); 3. 1549 etoile astrol. (J. DU BELLAY, Œuvres poétiques, éd. H. Chamard, t. III, p. 121, 17); 4. 1849 terme de spectacle (Revue des théâtres ds QUEM. DDL t. 10). Du lat. pop. , du lat. class. stella « étoile ». Fréq. abs. littér. :6 329. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 7 400, b) 10 939; XXe s. : a) 9 195, b) 9 210. Bbg. HASSELROT 1957, p. 194 (s.v. étoilette). — PAULI 1921, p. 25. — QUEM. DDL t. 12. — ROG. 1965, p. 58. — UREN (O.). Le Vocab. du cin. fr. Fr. mod. 1952, t. 20, p. 209.

étoile [etwal] n. f.
ÉTYM. 1549; esteile, 1080, Chanson de Roland; du lat. pop. stela, lat. class. stella.
———
I Astre.
1 Cour. Astre visible comme un point lumineux, la nuit.REM. Ce sens inclut les planètes et parfois les météores (étoiles filantes). Astre. || La lune et les étoiles. || L'ancienne astronomie distinguait les étoiles errantes ( Planète; comète), et les étoiles fixes.Les étoiles du ciel (cit. 41), du firmament, de la nuit. Feu (les feux de la nuit). || Ciel criblé, parsemé, semé d'étoiles. Étoilé. || Étoile qui apparaît, s'allume au crépuscule (→ Blêmir, cit. 1). || Étoiles clignotantes, scintillantes, vacillantes. || Étoiles qui palpitent dans le ciel (→ Diffus, cit. 6). || Étoile brillante, étincelante. || Clarté, lueur des étoiles. || Scintillement, poudroiement, traînée d'étoiles. || Pâle étoile. || Étoiles qui blêmissent, pâlissent (cit. 6), s'éteignent à l'aube. || Étoile qui apparaît, monte à l'horizon.
1 Cette obscure clarté qui tombe des étoiles
Enfin avec le flux nous fait voir trente voiles (…)
Corneille, le Cid, IV, 3.
2 Nous rentrions de nuit à Londres, aux rayons défaillants des étoiles, submergées l'une après l'autre dans le brouillard de la ville.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. II, p. 123.
3 Quelques étoiles, piquant faiblement le bleu pâle du zénith et visibles à la seule rêverie, faisaient dans l'immensité de petits resplendissements imperceptibles.
Hugo, les Misérables, V, III, IX.
4 Cette faucille d'or dans le champ des étoiles.
Hugo, la Légende des siècles, II, « Booz endormi ».
5 (L'ombre) Semble élargir jusqu'aux étoiles
Le geste auguste du semeur.
Hugo, les Chansons des rues et des bois, II, I, III.
6 Comme une pâle étoile au fond du firmament,
Ainsi brille en tremblant le regard de la mie.
A. de Musset, Poésies nouvelles, « Idylle ».
7 (…) d'innombrables étoiles, dont les scintillations tremblaient confusément dans l'eau du Nil (…)
Th. Gautier, le Roman de la momie, III.
8 Une étoile jaillit du bleu noir de la nuit,
Toute vive, et palpite en sa blancheur de perle (…)
Leconte de Lisle, Poèmes tragiques, « L'orbe d'or ».
9 Les étoiles, comme de petits yeux qui ne s'habituent pas à l'obscurité.
J. Renard, Journal, 13 juin 1897.
Observer la position des étoiles. || Faire le point par rapport aux étoiles.Mar. || Mouiller (cit. 9.1) une étoile. || L'étoile du soir, du matin, l'étoile matinière, l'étoile du berger : la planète Vénus. || Les expressions « étoile du soir » et « étoile du matin » ont une signification différente mais désignent le même objet.
10 Là le lac immobile étend ses eaux dormantes
Où l'étoile du soir se lève dans l'azur.
Lamartine, Premières méditations, « L'isolement ».
11 Pâle étoile du soir, messagère lointaine,
Dont le front sort brillant des voiles du couchant (…)
Étoile qui descends sur la verte colline,
Triste larme d'argent du manteau de la Nuit (…)
A. de Musset, Premières poésies, « Le saule ».
Allusion littéraire :
12 (…) un homme est là
Qui souffre, ver de terre amoureux d'une étoile;
Qui pour vous donnera son âme, s'il le faut;
Et qui se meurt en bas quand vous brillez en haut.
Hugo, Ruy Blas, II, 2.
L'astre, le météore qui, dans l'Évangile, guide les rois mages jusqu'à la crèche. || Les rois mages suivaient l'étoile.
13 Ayant entendu ces paroles du roi (Hérode), ils (les mages) partirent, et voilà que l'étoile qu'ils avaient vue en Orient allait devant eux, jusqu'à ce qu'elle vînt, et s'arrêtât à l'endroit où était l'enfant. Lorsqu'ils virent l'étoile, ils eurent une joie extrême.
Bible (Sacy), Évangile selon saint Matthieu, II, 9-10.
Loc. À la belle étoile : en plein air la nuit (→ Beau, cit. 34). || Coucher, dormir, passer la nuit à la belle étoile.
14 Si vous avez jamais passé la nuit à la belle étoile, vous savez qu'à l'heure où nous dormons, un monde mystérieux s'éveille dans la solitude et le silence.
Alphonse Daudet, Lettres de mon moulin, « Les étoiles ».
15 Bêtes et gens passent cinq ou six mois là-haut, logés à la belle étoile, dans l'herbe jusqu'au ventre (…)
Alphonse Daudet, Lettres de mon moulin, « Installation ».
Vx. Loger à l'enseigne de l'étoile (même sens).
Vx. Compter les étoiles : entreprendre une action impossible.
Par compar. || Scintiller comme une étoile. Fig. Être éblouissant (→ 1. Péri, cit. 2).
2 Astron., cour. Astre producteur et émetteur d'énergie, et dont le mouvement apparent sur la sphère céleste est trop faible pour l'observation à courte durée. || Relatif à une étoile, aux étoiles. Stellaire et l'élément astér-, astéro-. || On a cru les étoiles fixes jusqu'à ce que Halley au XVIIIe siècle découvrît les premiers mouvements propres stellaires (1718). || L'ensemble des étoiles (sphère, voûte céleste) semble tourner en vingt-quatre heures autour de la terre (mouvement diurne). || Apparition, disparition d'une étoile à l'horizon : lever, coucher d'une étoile. || Étoile acronyque. || Point le plus élevé de la trajectoire d'une étoile ( Culmination, culminer); étoile culminante. || On groupe les étoiles les plus brillantes en figures arbitraires. Constellation. || Distance angulaire de deux étoiles. || Angle horaire d'une étoile. || Coordonnées équatoriales d'une étoile : Ascension (droite), déclinaison. || Déviation apparente d'une étoile, angle que fait sa direction apparente avec sa direction vraie. Aberration. || Occultation d'une étoile par la lune… || Dénominations des étoiles : ex. : alpha, bêta, gamma, etc.; de la Lyre, du Berger… || Noms d'étoiles : ex. : Aldébaran, Algol, Antarès, Arcturus, Bételgeuse, Capella, Déneb, Rigel, Sirius, Véga, etc. || Étoile polaire, située approximativement dans la direction du pôle Nord ( Tramontane [vx]).
Observations des étoiles. || Grandeur apparente, magnitude d'une étoile. || Les étoiles de première grandeur sont deux fois et demi plus brillantes que les étoiles de deuxième grandeur, etc. || Les étoiles sont visibles à l'œil nu jusqu'à la sixième grandeur. || Observer une étoile à la lunette, au télescope. || Découverte d'une étoile par la photographie. || Catalogue, carte des étoiles.Distance des étoiles, mesurée par la triangulation (en prenant pour base l'orbite de la terre) ou par la comparaison de l'éclat apparent et de l'éclat réel (mesuré au spectroscope).
16 (…) il y a des étoiles si éloignées de la terre que leur lumière n'est pas encore parvenue jusqu'à nous.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. IV, p. 86.
Le soleil est une étoile. || Puissance rayonnée d'une étoile; énergie dégagée, produite par une étoile. || Volume, densité des étoiles; étoiles géantes, naines. || La masse des étoiles varie de 1027 à 1029 tonnes. || L'étude des étoiles au spectroscope permet d'établir leur température, leur composition chimique, leur degré d'ionisation. || Classification des étoiles en types spectraux : étoiles W, O, B, A, F, G… || Étoiles rouges (environ 3 000° à la surface), jaunes (6 000° : ex. le Soleil), bleues (plus de 10 000°). || Naissance, évolution des étoiles.
Étoiles variables, dont l'intensité lumineuse est variable. || Étoiles variables périodiques, à courte période ( Céphéide), à longue période. || Brusque augmentation d'éclat, explosion, éclatement d'une étoile. Nova, supernova. || Étoiles doubles, triples…, multiples, formées d'un système de plusieurs étoiles tournant autour d'un centre de gravité commun. || Étoiles binaires serrées, espacées.
16.1 Nous croyons qu'on ne lira pas sans intérêt le résumé suivant, donné par le Journal du Ciel, d'une communication de M. Huggins, de Londres, sur les caractères différents qu'affecte la lumière suivant qu'elle vient à nous des différentes étoiles. Selon M. Huggins, les étoiles blanches (Sirius, Wega) ont une lumière qui, analysée, accuse nettement la flamme de l'hydrogène et très peu nettement les autres substances qu'on remarque si bien dans la lumière de notre soleil. Les étoiles jaunes (la Chèvre, Altaïr, le Soleil) forment un deuxième groupe, caractérisé par les raies que l'on voit ordinairement dans la lumière du Soleil. Enfin les étoiles rouges (Arcturus, Aldébaran) présentent dans leur lumière plus de raies que notre soleil, montrant ainsi un état de la matière dans lequel les combinaisons chimiques sont plus avancées (…)
L. Figuier, l'Année scientifique et industrielle 1881, p. 16 (1880).
16.2 Dans le monde stellaire les étoiles doubles sont la règle et les simples l'exception. Chacune est souvent d'une couleur différente, vert et bleu, Bêta du Cygne, jaune et bleu, orange et pourpre, orange et vert, jaune et émeraude pâle, orange et lilas (la Chevelure de Bérénice).
Claudel, Journal, 19 sept. 1924.
Matière qui se trouve entre les étoiles ( Interstellaire) : météorites, nébuleuses brillantes et obscures, nuage galactique…Étoiles radioélectriques ou radio-étoiles : astres invisibles émetteurs d'ondes radioélectriques. || Étoiles infrarouges.Les étoiles sont agglomérées en nébuleuses spirales ( Galaxie); celle dont fait partie le Soleil nous apparaît sous la forme de la Voie lactée. || Amas d'étoiles situés à la périphérie de la galaxie (amas globulaires).
17 On admet que les étoiles naissent de l'agglomération de particules disséminées dans l'espace (…) En se rapprochant les unes des autres, poussées par la gravitation, ces particules développent un peu de chaleur. Au fur et à mesure que leur condensation s'opère, l'ensemble se contracte, la chaleur augmente : elle monte à quelques centaines, à quelques milliers, à quelques centaines de milliers de degrés. À ce moment les matériaux nucléaires les plus « inflammables » peuvent entrer en « combustion » spontanément et imprimer à l'astre sa première flambée atomique.
Pierre Rousseau, l'Astronomie sans télescope, p. 73.
18 (…) une étoile est en équilibre sous l'influence de trois forces : la gravitation, d'une part; la pression de radiation et la pression gazeuse, d'autre part (…) Tandis que les puissances rayonnées peuvent varier dans le rapport de un à trois milliards, les masses stellaires sont toutes très voisines : on ne connaît aucune étoile dix fois plus légère que le soleil, il n'y en a guère qui soient vingt fois plus lourdes.
Marcel Boll, les Deux Infinis, Étoiles, IX.
3 Loc. (Au sens 1.). Étoile tombante (vx) ou étoile filante : météorite dont le passage dans l'atmosphère terrestre se signale par un trait de lumière. Aérolithe, bolide, météorite. || Point du ciel d'où paraissent provenir les étoiles filantes. Radiant.
19 (…) on enregistre quotidiennement, pour le monde entier, 24 millions d'étoiles filantes visibles à l'œil nu (…) On pense que les bolides sont des débris de comètes (…) alors que les étoiles filantes sporadiques (…) sont les particules d'un milieu sidéral à travers lequel fonce le Soleil suivi de son cortège de planètes.
Pierre Rousseau, l'Astronomie sans télescope, p. 81.
Faire un vœu lorsqu'on aperçoit une étoile filante.
20 Une étoile filante, les gars.
Faites un vœu.
Sartre, la Mort dans l'âme, p. 93.
21 En août lorsque ce sont des étoiles qu'il pleut
Qui de vous formula des souhaits sacrilèges.
Aragon, le Crève-cœur, « Ombres ».
———
II (Déb. XVIIe; dans des expr.). Astrol. et loc. fig. Astre considéré comme exerçant une influence sur la destinée de qqn ( Ascendant).Être né sous une bonne, une mauvaise étoile. || Avoir foi, être confiant en son étoile. Chance, destin, destinée, fortune, sort. || Suivre son étoile. || Étoile bénéfique. || Être conduit, guidé par une bonne étoile.Lire qqch. dans les étoiles, le prédire. || Être la bonne, la mauvaise étoile de qqn.Son étoile le mènera loin. || Son étoile pâlit. Puissance; crédit.
22 Je vous salue, heureuses flammes,
Étoiles, filles de la Nuit,
Et ce Destin, qui nous conduit,
Que vous pendîtes à nos trames.
Ronsard, Hymnes, I, « Des étoiles ».
23 (…) si par la faveur de quelque bonne étoile,
Je puis, comme j'espère (…)
Molière, l'École des femmes, III, 4.
24 (…) mais, vous savez qu'il faut suivre son étoile. Je me sens né pour éterniser mon nom par des ouvrages d'esprit.
A. R. Lesage, Gil Blas, VII, XIII.
25 (Bonaparte) avait conçu, dans « sa fortune », — « son étoile », comme il disait, — autant que dans son génie, une confiance quasi superstitieuse qui l'incitait aux audaces les plus incroyables, l'autorisait aux plus extraordinaires ambitions.
Louis Madelin, Hist. du Consulat et de l'Empire, L'ascension de Bonaparte, XIV, p. 210.
———
III (Par anal. avec l'éclat, la forme, le rayonnement des étoiles).
A Point brillant.
1 Artifice lumineux. || Fusée qui éclate en lançant un bouquet, une gerbe d'étoiles.
2 Point lumineux que voit une personne étourdie par un coup.Vx. Faire voir à quelqu'un les étoiles en plein midi (Littré), provoquer chez lui un éblouissement violent en le frappant, et, par ext., tromper (→ Faire voir trente-six chandelles).
3 Point luisant que forme la graisse d'un bouillon (on dit plutôt œil).
26 Il y pensait trouver une étoile de graisse.
Mathurin Régnier, Satires, X.
4 Techn. Facette triangulaire de la couronne (d'un diamant taillé en brillant).
B (1844; angl. star, → cit. 27.1). Personne dont la réputation, le talent brille.Vieilli (en parlant d'une femme du monde) :
27 Les étoiles véritables du monde sont fatiguées d'y paraître (…) Mais les femmes (…) toutes récentes dans le monde, ne laissent pas d'y briller pour ainsi dire partout à la fois (…) Aussi, les sots jeunes gens, ignorant que ce sont de fausses étoiles, voient-ils en elles les reines du chic (…)
Proust, À la recherche du temps perdu, t. IX, p. 81-82.
(Fin XIXe, in Petiot). Mod. Comédien, danseur, chanteur, sportif de grande réputation. Vedette. || Les étoiles du cinéma. Star.
27.1 Le régime de ce que les Anglais appellent une étoile (a star) y a été en pleine vigueur depuis la république, qui a eu la gloire de venir restaurer là le petit empire d'un (sic) star que les derniers jours de la monarchie avaient détruit (…) l'étoile (…) célébra sa délivrance en chantant la Marseillaise avec une joie délirante (…) La tragédienne jouait avec ardeur, attirait les foules (…) La reine de théâtre (…) Voyez-vous maintenant le danger pour les théâtres de ces stars, de ces existences excentriques.
V. de Mars, Revue des théâtres, in Revue des Deux Mondes, sept. 1849, p. 1055.
28 L'étoile de cinéma, la star, est un personnage féminin nouveau (…) J'ai beaucoup fréquenté le cinéma (…) J'ai vu des centaines de films, et donc des centaines d'étoiles. Deux seulement ont attiré mon attention.
L. Daudet, la Femme et l'Amour, p. 127-130.
28.1 Sur une immense partie du globe, dans un immense secteur de la production cinématographique, les films gravitent autour d'un type solaire de vedettes justement nommé étoile ou star.
Edgar Morin, les Stars, p. 11.
Appos. || Danseur, danseuse étoile (→ Ballet, cit. 4).
REM. Étoile, absolument, s'applique surtout aux danseuses. En dehors de la danse, on se sert plutôt de vedette ou de métaphores comme une étoile montante au firmament politique, dans le ciel du cinéma, etc.
29 Dans le soleil, les joueurs de tennis, peu nombreux, bondissaient avec la grâce de la force (…) on se pressait autour de Suzanne Lenglen, l'étoile montante des courts (…)
Aragon, les Beaux Quartiers, p. 406.
C
1 (1380, estoille). Objet disposé en rayons, rappelant la forme sous laquelle on représente traditionnellement les étoiles. || Étoile à quatre, à cinq branches, à cinq pointes ( Pentacle), à six branches. || Dessiner une étoile. || Les rayons, les rais d'une étoile (→ ci-dessous En étoile).
(XVIIIe). Spécialt. Motif décoratif, en architecture ( aussi Rosace), en décoration.
30 Au temps des califes, huit cents lampes d'argent remplies d'huiles aromatiques éclairaient ces longues nefs, faisaient miroiter le porphyre et le jaspe poli des colonnes, accrochaient une paillette de lumière aux étoiles dorées des plafonds (…)
Th. Gautier, Voyage en Espagne, p. 238.
Blason. || Étoile à huit rayons, à queue ondoyante. Comète.
tableau Termes de blason.
(1626). Marque blanche au front d'un cheval, d'un bœuf.
2 (1690). Rond-point où aboutissent plusieurs allées, plusieurs avenues. Carrefour, croisée (des chemins), rond-point. || La place de l'Étoile, à Paris.
31 C'est une sorte d'étoile où concourent quelques allées qui resserrent entre elles un parterre.
Diderot, Mémoires (1829), La promenade du sceptique.
31.1 Comme la plupart des êtres, d'ailleurs, n'était-elle pas comme sont dans les forêts les « étoiles » des carrefours où viennent converger des routes venues, pour notre vie aussi, des points les plus différents ?
Proust, le Temps retrouvé, Pl., t. II, p. 1029.
3 (1811). Ce qui a la forme d'une étoile. Fêlure rayonnante. || Étoile sur une vitre, une glace, un pare-brise.
Fortif. Fort à plusieurs angles saillants.
Roue à dents très profondes. || Brise-mottes à deux rangées d'étoiles.
4 Marque ou signe distinctif de forme étoilée. || Étoiles brodées sur les épaulettes, les manches des officiers généraux. || Le général de brigade porte deux étoiles, le général de division trois étoiles. || Général à trois, à quatre étoiles.Étoiles servant d'emblème; étoiles d'un drapeau (ex. : Brésil, Chine, États-Unis d'Amérique, Israël, Maroc, Turquie, U. R. S. S., etc.).
L'étoile de David : étoile à six branches faite de la superposition de deux triangles inversés.
L'étoile, l'étoile jaune : marque ou insigne que les nazis obligèrent les juifs à porter (en France, étoile de tissu jaune cousue aux vêtements).
31.2 (…) l'étoile de David dessinée à l'encre bleue sur le brassard de ces habitants si douloureusement déférents (…)
Pierre Gascar, le Temps des morts, Les bêtes, p. 214.
31.3 Le 17 juin, il leur (aux juifs) fut enjoint de porter l'étoile jaune à Paris, la nouvelle suscita autant de stupéfaction que d'indignation (…)
S. de Beauvoir, la Force de l'âge, p. 526.
L'étoile rouge : insigne de l'armée soviétique.
Croix à cinq branches, insigne d'une décoration ( Décoration).Spécialt. La croix de la Légion d'honneur. || L'étoile des braves, l'étoile de l'honneur.Nom de divers ordres coloniaux, de chevalerie… || L'Étoile africaine; l'Étoile des Indes; l'Étoile polaire (ordre suédois).
5 (1669). Typogr. Astérisque. || Étoiles remplaçant les lettres manquantes d'un mot (M. ).
32 À présent, j'ai à vous raconter celle de la comtesse de… trois étoiles. C'est ainsi, je crois, que vous dites en français quand vous ne voulez pas nommer les gens.
G. Sand, Elle et Lui, III, p. 69.
Vx ou par plais. || Madame, Monsieur trois étoiles : personne dont on ne peut dire le nom. Trois étoiles.
6 (XXe). Petit signe formé d'une étoile à cinq branches ou d'un astérisque et servant à classer certains établissements (hôtels, restaurants, campings…) selon leur confort, leur luxe (une, deux… étoiles). || Restaurant, hôtel trois-étoiles, quatre-étoiles, ou, ellipt, un trois-étoiles, un quatre-étoiles. Trois étoiles. || Guide touristique qui distribue des étoiles.
32.1 Une année, que nous avons mise à nous hausser au niveau des trois étoiles dans le guide touristique (…)
Robert Pinget, Graal flibuste, p. 75.
(1967, ski). Sports. || Étoiles, attribuées aux élèves skieurs après qu'ils ont subi certaines épreuves.Par métonymie. Les épreuves elles-mêmes.
32.2 Pour stimuler les élèves, les écoles organisent des épreuves-tests (les étoiles) et diverses compétitions.
Jean Franco, le Ski, p. 53.
7 (1812). Artill. || Étoile mobile : instrument destiné à vérifier les dimensions de l'âme d'un canon, son calibre.
8 Loc. adv. ou adj. || En étoile : dans une disposition rayonnante, présentant des lignes divergentes. Étoilé, rayonnant; (vx) astéride, astéroïde. || Branches, routes en étoile; fêlures en étoile. || Fleurs, pétales en étoile.
Spécialt. || Moteur en étoile, dont les cylindres sont disposés en rayons sur un même plan, toutes les bielles étant articulées sur le maneton du vilebrequin. || Moteur d'avion en étoile, en V.
9 (1561). || Étoile de mer : nom courant de l'astérie. Astérie.
33 Les plus belles étaient des étoiles vivantes dont les branches tournaient scintillantes de feux, à travers les eaux noires où fuyaient des bancs de poissons bleuâtres, chassés par ces astres en marche.
H. Bosco, Un rameau de la nuit, p. 270.
Étoile d'eau. Callitriche.
DÉR. Étoilé, étoiler. — (Du lat. stella) V. Stellaire.
COMP. Protoétoile, radioétoile, semi-étoile.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • étoilé — étoile [ etwal ] n. f. • 1549; esteile 1080; lat. pop. °stela, class. stella I ♦ Astre. 1 ♦ Cour. Tout astre visible, excepté le Soleil et la Lune; point brillant dans le ciel, la nuit. ⇒ astre. L ancienne astronomie distinguait les étoiles… …   Encyclopédie Universelle

  • Etoile — Étoile Pour les articles homonymes, voir Étoile (homonymie). Le Soleil, l’étoile la plus proche de la Terre, en train de « se lever » ; ce n est que …   Wikipédia en Français

  • Étoile — (französisch „Stern“) ist der Name von: Étoile Cay, Insel der Seychellen Etoile (Texas), Stadt in den Vereinigten Staaten Étoile sur Rhône, Gemeinde im französischen Département Drôme Étoile Saint Cyrice, Gemeinde im französischen… …   Deutsch Wikipedia

  • Étoilé — Capture d écran d une version CVS d Étoilé montrant Azalea avec le serveur de menu et le dock, avec le thème Nese …   Wikipédia en Français

  • Étoilé — Derzeitiger Entwicklungsstand …   Deutsch Wikipedia

  • Etoile — Étoile (französisch „Stern“) ist der Name von: Étoile Cay, Insel der Seychellen Etoile (Texas), Stadt in den Vereinigten Staaten Étoile sur Rhône, Gemeinde im französischen Département Drôme Étoile Saint Cyrice, Gemeinde im französischen… …   Deutsch Wikipedia

  • étoilé — étoilé, ée (é toi lé, lée) part. passé. 1°   Semé d étoiles. Le ciel est étoilé.    Le séjour étoilé, la voûte étoilée, le ciel. •   L opale étincelante à la perle mêlée Renvoie un jour pompeux vers la voûte étoilée, CORN. Tois. d or, II, 3.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Etoile Be — Étoile Be Une étoile Be est une étoile de type spectral B et qui en plus montre des raies spectrales en émission. Les étoiles Be sont des étoiles qui ont une très grande vitesse de rotation (plusieurs centaines de kilomètres à la seconde à l… …   Wikipédia en Français

  • Etoile II — Étoile II ... Fichier:... ... Caractéristiques phénologiques Débourrement ... Floraison ... Véraison ... Maturité ... Caractéristiques culturales …   Wikipédia en Français

  • Étoile II — Caractéristiques phénologiques Débourrement ... Floraison ... Véraison ... Maturité …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.